Quantified self

Quantified self : Connais-toi toi-même – par les chiffres

Le Quantified Self (QS) ou « mesure de soi » regroupe de façon générique les outils, principes et méthodes permettant à chacun d’entre nous de mieux nous connaître, de mesurer des données relatives à notre corps, à notre santé (application principale du QS), à notre état général ou aux objectifs que nous nous fixons. 

L’auteur du livre, Emmanuel Gadenne est « pionnier du Quantified self  en France ». Il nous présente donc ce mouvement de façon positive.

Les outils de Quantified Self sont variés : applications mobiles pour smartphones, capteurs, sites web. Les principes en sont simples : je me donne un objectif et je mesure mes efforts pour atteindre cet objectif. On peut vouloir conserver la mémoire de ses actions, être plus sportif, se soigner, suivre son poids… C’est « la connaissance de soi par les nombres » : l’analyse de son comportement invite à le modifier. La démarche s’établit en trois étapes sur des cycles courts :

  • Capture de données, afin de répondre à la question « Que fais-je ? »
  • Analyse de données : « Comment faire ? »
  • Partage d’expériences : « Qu’ai-je appris ? ». En effet, le QS n’est « pas une démarche solitaire ».

La santé et le QS

Une sous-partie du chapitre « les 1000 usages du Quantified Self » est consacrée à la santé : après avoir donné l’exemple d’une appli dans l’asthme et présenté le développement de ce que l’on appelle aujourd’hui la mSanté (mHealth) au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, l’auteur propose une intéressante conclusion sur l’articulation  Quantified Self – Professionnels, vers une médecine plus préventive, inscrite dans la durée : « Demain, l’on pourra imaginer que le médecin traitant deviendra une des composantes essentielles d’une démarche de Quantified Self « .

Ses rôles envisageables :

  • Conseiller sur les données à mesurer, les méthodes adéquates, la bonne fréquence de mesure et si nécessaire, sur les outils adaptés
  • Encourager certains patients à être plus actifs dans leur démarche de QS
  • Modérer les enthousiasmes de ceux qui ont des velléités de contrôle total
  • Recevoir en temps réel les données recueillies par les capteurs des patients

Limites et risques du QS

L’auteur met en garde sur les risques liés à l’autodiagnostic qui peuvent dévier vers de l’auto-soins.
Cinq points d’attention :

1. Valider la pertinence des pratiques
Définir rapidement quels sont ses objectifs d’utilisation
Se rappeler que le modèle économique de ces outils n’est pas trouvé et que les startups peuvent cesser leur activité ou changer de finalité du jour au lendemain
Bien réfléchir au partage de ses données à tout moment avec tous

2. Ne pas aller trop loin dans le défi
L’esprit de compétition risque d’être dangereux pour soi-même
Ne pas être obnubilé par le regard des autres et vouloir prouver qu’on est le meilleur

3. Prendre en compte les risques internes et externes
Le QS doit rester l’occasion régulière de porter un regard sur soi-même, certes objectif, mais avant tout bienveillant. Inutile de mesurer ce sur quoi vous ne pouvez pas agir.
Déterminer le moment où il faudra arrêter de mesurer et de se mesurer à soi-même
Etre vigilant sur son risque de dépendance à Internet et à son mobile

4. Protection des données
Selon l’auteur, il s’agit d’une préoccupation constante des startups de ce secteur.
Mais ???

5. Anonymat
Le risque de publier trop d’informations relatives à la santé et au bien-être, inévitablement personnelles est bien présent ainsi que le risque qu’elles soient portées à la connaissance de tiers non souhaités (recruteur…). Une solution : utilisation d’un pseudonyme.

Points faibles
Ouvrage vite dépassé tant la vague des objets connectés est puissante (d’ailleurs, un des outils cité « pour bien démarrer » n’existe plus ou a changé de nom)
Les outils auraient pu être classés par leur typologie (santé, productivité…) plutôt qu’une liste à la Prévert
Si vous êtes déjà un adepte du QS, vous risquez de ne rien apprendre

Points forts
Objectif affiché : « être pratique », il l’est.
Présentation d’outils, découverte des possibilités existantes dans le Quantified Self
Le chapitre sur les limites et risques du QS

Mon point de vue
A ma connaissance, cet ouvrage est le seul existant sur le sujet. Malgré ses faiblesses, je le conseille aux néophytes, à ceux qui veulent utiliser ce type d’outils, voire les comprendre. Une citation de bon sens pour finir : « La bonne mesure est celle qui devient inutile à terme, car les résultats sont acquis et les bonnes pratiques permettent de les obtenir complètement intégrées. En ce sens, le Quantified Self doit constituer une aide et pas un substitut ou un palliatif. ».


Le blog de l’auteur http://webusage.blogspot.fr/ et notamment une étude Harris Interactive « Les français et les objets connectés » http://webusage.blogspot.fr/2014/07/etude-harris-interactive-objets.html

La page Facebook du livre : LeguideduQuantifiedSelf

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

2 comments on “Quantified self : Connais-toi toi-même – par les chiffres

  1. 26 août 2014 à 18 h 40 min

    bonjour Carole, ça donne envie d’explorer un peu plus le sujet…
    Sur un autre thème, si tu connais un bon titre sur la chronobiologie je suis preneuse! J’en ai trouvé mais tous parlent de théories sur le sujet, je cherche un ouvrage sur comment observer sa propre chronobiologie et s’en servir pour adopter de nouvelles habitudes de vie en écoutant son rythme.
    A bientôt, virginie

    • 27 août 2014 à 20 h 50 min

      Bonjour Virginie,
      Les objets connectés sont en effet un moyen de s’observer soi-même. Peut-être pourrais-tu poser ta question sur les forums et page Facebook Quantified Self dont j’ai donné la référence en fin de chronique ? Si je trouve une référence qui correspond, je te la communiquerai. Merci de ton message,
      A bientôt,
      Carole

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *