nippersnippos

« Nippers, Nippos » – Le diabète de sa maman, vu par un enfant

Les « Nippers » et les « Nippos » de maman est un livret de 16 pages rédigé par Virginie Mollier et illustré par Isabelle Bradfer-Burdet. Il est sous-titré « Comment expliquer aux enfants le diabète de leur maman ». Le narrateur est un enfant dont on ne connaît ni l’âge ni le prénom (hormis celui de son doudou !). Le dessin nous indique cependant qu’il s’agit d’une petite fille. Elle nous raconte, sur un ton malicieux, le diabète de sa maman.
3 questions à l’auteur, Virginie
:

Virginie, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis une vieille diabétique, qui vit avec ce colocataire depuis plus de 25 ans (sachant qu’il a été diagnostiqué lorsque j’avais 11 ans, vous rajoutez un et vous aurez mon âge (!!) ) bon gré mal gré. En ce moment et heu, depuis quand même pas mal de temps, c’est mal gré. Je suis sous pompe à insuline depuis dix ans, au moment où j’ai commencé à envisager une grossesse. Depuis, on ne s’est plus quitté. Il y a quelques jours, un troisième membre est venu se joindre à nous sous la forme d’un capteur de glycémie en continu et il faut avouer que l’on s’entend tous plutôt bien, mais cela doit aussi relever du charme de la nouveauté. Je regrette déjà son départ dans quelques semaines et espère qu’il reviendra bientôt quand il sera remboursé ! Sinon, j’ai deux enfants de 8 et bientôt 6 ans et je suis enseignante.

D’où vient le titre de ce livret ?
C’est drôle cette question car pour moi, la réponse semble évidente. Il s’agit d’un parler d’enfants, mais il doit en fait s’agir du parler de mes enfants… Il ne faut pas que je généralise.
Je dis quand même assez souvent « je suis en hypo » ou « je suis en hyper » et ce, en faisant naturellement les liaisons entre les mots. Ma fille qui devait avoir deux ans à l’époque a repris mes propos sous la forme suivante : « Maman fait souvent des nippos ». Le titre a donc été tout naturellement trouvé.

Quels conseils donneriez-vous aux mamans atteintes de diabète pour parler du diabète à leurs enfants ?
Cela fait un peu prétentieux de dire d’acheter le livret, non ? En même temps, l’argent va à l’Association Française des Femmes Diabétiques et en plus, l’illustration, faite par mon amie Isabelle, vaut le coup d’œil et même plus : les dessins par eux-mêmes permettent à l’enfant de comprendre, de s’approprier le sujet et de poser ses propres questions. Les mamans y répondront alors avec leurs propres mots.

Une question à Isabelle : Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet ?
En tant qu’illustratrice, j’ai apprécié le ton utilisé par Virginie, j’ai choisi une technique qui favorisait des dessins tout doux, pour faire passer des émotions, de la petite fille, et de la maman. Je pense que les enfants comprennent bien ces expressions du visage et s’identifient aux personnages. »

Mon point de vue :
Le livret est très sympathique et touchant, je le recommande ! Merci à nos jeunes mamans diabétiques, Isabelle et Virginie d’avoir répondu aux questions, beaucoup de succès à leur association et à leurs actions.

Le site de l’Association Française des Femmes Diabétiques

Pour se procurer le livret : vendu 5 € frais de port compris sur le site de l’association ici
On peut aussi l’acheter lors des manifestations, tables rondes ou salons (3 €)


Les « Nippers » et les « Nippos » de maman
Virginie Mollier (Auteur) – Isabelle Bradfer-Burdet (Illustrations)
Association Française des Femmes Diabétiques
16 pages – 5 € (3 € sur place)

 

  • 0

    Score global

  • Note des lecteurs :0 Votes

Partager

A propos de Littérature et Santé

Ce blog partage avec vous, essentiellement à partir de livres, des réflexions sur les patients, les professions de santé et le numérique.

Vous aimerez aussi peut-être

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués d’un *